Ulstinden

Entre Skittenelv et Oldersvik, sur la terre ferme au nord de Tromsø, juste avant le grand virage à gauche, se trouve un grand parking. D’ici nous commençons à monter au Ulstinden. Au départ le thermomètre ne montrait que -11° et le vent restait faible pendant que nous traversions la petit forêt. Mais plus nous gagnions en altitude, plus le vent prenait de vigueur. Evidemment à 1080 m le shooting photo était de courte durée, tellement il faisait froid.

Mais quand même: quelles vues splendides, surtout vers les Alpes Lyngen!

Chutes de neige importantes

Aurora borealis sur Kvaløya

La chasse aux aurores boréales est toujours excitante. Cela commence par jeter des coups d’oeil répétés par la fenêtre. Si la couche de nuages denses persiste, il n’y a pas moyen de voir des aurores. Le vent solaire, qui en est à l’origine, produit le phénomène à des altitudes de 80 à 150 km, donc bien au-dessus de la couche nuageuse.

Mais même si le ciel est bien clair, rien ne nous garantit que des aurores boréales se produisent…

Mais ce soir, nous sommes chanceux-


Tromdalstinden

Tromstinden

Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden
Tromstinden

Par la E8 depuis Tromsø direction Sud, entre Hundbergan et Fagernes il y a une signalisation “ASKO” vers la gauche. Là, après 500 m environ, on trouve une aire de parking, d’où nous démarrons notre randonnée à raquettes vers Tromdalstinden.

D’abord quelques centaines de mètres sous la ligne de haute tension direction nord-est, puis, avant d’arriver à Eliaselva, on tourne à gauche et l’ascension se fait direction nord-ouest.

Mais en principe nous ne voulons aller que jusqu’à Salen. Le risque d’avalanche est trop grand pourque nous prétendions vouloir accéder au sommet. Mais une fois arrivés à Salen, nous montons encore une centaine de mètres plus haut, jusqu’à ce que la vue sur Tromsø devienne meilleure.

Splendides vues, de la poudreuse en masse, et même s’il y a pas mal de randonneurs et une bise de plus en plus forte, on ne regrette nullement notre choix.

From Tisnes to Sommarøya

Quand, après notre tour à raquettes, nous sommes arrivés au parking, il était bien trop tôt pour clôturer la journée. Autant profiter du beau temps…

D’abord nos idées nous mènent à Tisnes, ensuite nous suivons la route qui contourne le sud-est de Kvaløya jusqu’à Sommarøya. Les vues sont magnifiques. Les sommets au nord de Malangen sont splendides dans la lumière du soir!

Kvaløya – South

Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South
Kvaløya – South

Skarsfjorden

Après notre retour du Makfjellet et de Rismålhøgda au parking près de la centrale électrique nos décidons de profiter encore des derniers rayons de soleil et nous suivons la route 66 vers Skarsfjorden , Ringvassøya .

Skulgamtinden

Notre dernière randonnée en raquette est de monter vers Skulgamtinden sur l’île de Ringvassøya. Nous stationnons la voiture le long de la route 863, près du Gårdselva.

Cliquez sur la photo pour avoir d’autres vues!

Dès le départ on commence à monter. Nous passons entre Gammelgårdsfjellet et le point 328 m, après cela on vise le sommet à 824 m: Skulgamtinden. Les congères côté nord-est sont gigantesques! Il faut faire sacrément attention et ne pas s’approcher trop près du bord.

Nous devons aussi faire très attention pour franchir la crête jusqu’au point de vue. Ce ne sont qu’une centaine de mètres, la crête est large de 8 à 10 mètres, mais les versants à gauche comme à droite sont très raides, et le risque d’avalanche n’est pas à négliger. Nous arrivons quand même à passer, et nous sommes récompensés par des vues géniale sur Kløftinden et Breifjellet!

Makfjellet, Ringvassøya

En principe nous avions programmé une randonnée en raquettes sur l’île de afin de monter au sommet du Breitinden à 860 m. Maheureusement 50 cm de neige fraîche et vierge s’opposait à nos plans: L’ascension à partir de la centrale électrique le long de la grosse conduite d’eau jusqu’au barrage est très raide, et après 150 m de dénivelé cela devenait trop dangereux pour continuer. Nous avons donc rebroussé chemin. En alternative nous sommes montés au Makejellet juste à côté. Après un début assez fatigant le long de la piste de ski de fond (qui n’avait pas été préparée) nous avons eu accès au haut-plateau du Makfjellet.

D’ici nous anons pu profiter de superbes vues sur de vastes étendues couvertes d’une épaisse couche de poudreuse récente.

Litje Blåmannen

Près de Håkøybotn il y a un grand parking, c’est aussi le point de départ de la piste de ski de fond illuminée. La trace du chemin à raquettes monte en suivant la ligne de haute tension, puis monte tout droit vers le poste de radar, qui d’ici semble être le point culminant. Il n’en est cependant rien. Il faudra encore monter 100 m plus au avant d’arriver au sommet de Little Blåmannen.

Il n’y a guère de risque d’avalanche, toute la pente est en-dessous du seuil critique de 30°.

De Little Blåmannen il est fortement recommandé de continuer sur le haut plateau, descendre quelques 50 m, les remonter sur le versant opposé pour arriver au sommet de Ståløver, avec des vues plus qu’exceptionnelles.

Krakenesaksla

Si on continue à Kvaløya direction Nord après être arrivé au pont, qui mène à l’aéroport de Tromsø, on arrive à une dizaine (?) de kilomètres plus loin au petit pont qui traverse le Krabbelv. C’est  environ à mi-chemin entre le pont sur le Sandnessundet et le tunnel vers Ringvassøya. On ne voit pas la rivière ensevelie sous la neige. Mais côté mer il y a un parking, juste après le pont, qui ne peut être loupé.

On peut choisir rive gauche ou droite pour monter. Mais personne  n’est monté avant nous, donc peu importe; nous optons pour la rive droite. Après une heure d’efforts intenses, dus à 40 – 50 cm de neige fraîche, nous voyons une trace de motoscooter sur la rive gauche. Nous passons sans accrocs de l’autre côté de la rivière. Mais le plaisir de la trace déjà faite n’est pas pour  longtemps.

Le reste du chemin vers Slattåsen est à faire de nouveau en se franchissant un passage dans la poudreuse. D’ici nous montons le versant vers Krakenesaksla à 360 m. Nous y arrivons juste à temps pour profiter brièvement de la vue, avant que le brouillard ne couvre tout le paysage.

Kvannfjellet, Malangen

Notre départ de randonnée à raquettes était Malangen. Un tunnel à péage au sud-est de Kvaløya mène à Malangen, puis notre route nous mène le long de la côte ouest à notre destination: le sommet de Kvannfjellet.

La météo avait été plus optimiste que ce que le ciel nous avait réservé. A partir de 400 m d’altitude on ne pouvait plus distinguer où on mettait les pieds: rien qu’une étendue blanche, sans ombres, nous donna bien de la peine à trouver um chemin sûr, à estimer les pentes peu enclin à la descente d’avalanches. Nous avons donc décidé de rebrousser chemin vers une altitude de 560 m.

Sur la route du retour le long de la côte nous avons néanmoins trouvé quelques bons endroits pour réaliser des photos…

Aurores boréales à Ersforden

Nous étions chanceux pendant deux nuits  pour voir des aurores boréales.

Les 4 premières photos ont été prises à Ersfjordbotn, la nuit avant la pleine lune, les 3 autres quelques nuits plus tôt sur la route de Sommarøya avec vues sur les montagnes illuminées par les lampadaires d’Ersforden.

Erfjordbotn

Deux semaines au Troms Fylke.
Cependant nous n’y étions point pour la ville de Tromsø mais pour visiter les îles Kvaløya et Ringvassøya.

Nous avions loué le chalet de Klara et de Raymond, une splendide maison en bois absolument idéale pour deux personne, mais une famille avec deux teenagers ne s’y sentirait nullement à l’étroit!

De Tromsø vers Breivikeidet

On ne peut avoir de bonne météo tous les jours. Bon, il n’a pas plu, mais les nuages pendaient bas. Nous profitons d’inspecter la région le long de l’E8 et direction Breivikeidet… D’ici on peut prendre le ferry vers Svensby, Lyngen.

Grønnlibruna en raquettes

Le danger d’avalanches était relativement élevé après les abondantes chutes de neige de la veille. Nous étions donc à la recherche d’une randonnée facile: départ depuis Hakøybotn vers Grønnlibruna.

Aucun trace dans la neige fraîchement tombée, 30 – 40 cm de poudreuse! Surtout la brève montée vers la crête était bien fatigante. A notre arrivée, un vent glacial nous soufflait dans les yeux… nous n’avons pas hésité longtemps: Après avoir profité de la vue vers le sud que nous avions depuis lune altitude de 360 m , nous avons rebroussé chemin.