Au Groenland, les chiens de traîneau sont des animaux de travail.
Pas toujours, mais souvent, ces quadrupèdes à la chaîne ressemblent à de gentils animaux en peluche qui n’attendent que leurs caresses quotidiennes.

Mais c’est extrêmement trompeur.
Hors de la période de chasse, donc pendant tout l’été groenlandais, les chiens restent enchaînées avec des centaines d’autres à la périférie des villages. Sauf d’être nourris quotidiennement par leur propriétaire respectifs, ils restent prostrés avec l’unique liberté de pouvoir circuler aussi loin que la chaîne, qui les retient, le leur permet… 10 m!

Les chiens sont utilisés lors de la chasse. Ils doivent alors faire preuve d’un engagement sans faille. Tirer un traîneau chargé sur des surfaces enneigées et glacées est un travail dur. Une hiérarchie stricte au sein de la meute permet au musher de progresser de manière cohérente. Dans des conditions météorologiques souvent difficiles, il est vital d’avoir des chiens parfaitement éduqués et dressés.

Comme les chiens ne sont pas habitués aux humains (sauf à leur propriétaire), tous les guides touristiques disent qu’il ne faut pas toucher les chiens, ni les câliner…
Les chiens qui restent tout l’été attachés à une chaîne de près de 10 mètres de long, sans autre forme d’exercice, ne sont pas toujours de bonne humeur et aimables !
Il y a une coutume qui s’applique sans grande marge de manœuvre, il n’y a pratiquement pas de limites de tolérance.
Un chien, qui mord, est abattu. Donc: Gardez les chiens en vie et n’approchez pas!