Le 28 septembre 2021, ça ne ressemblait pas à l’automne quand nous avons traversé la Fuorcla d’Agnel… quoique, là-haut à 3000 m, il y a toujours du vent, mais en ce midi une bise glaciale a balayé le col. T-shirts et shorts n’étaient plus guère de mise, mais bon, nous avons continué quand même en tenue légère.


Mais la vue était extrêmement dégagée, l’air limpide. Depuis la pente du Piz Traunter Ovas, le lac glaciaire du Vadret d’Agnel et le Piz Picuogl brillaient de couleurs, qui frôlaient le surréaliste.

Chamanna Jenatsch – l’automne arrive !

eEt pourtant, le lendemain matin, au lever du soleil, le paysage avait revêtu de ses habits d’hiver…
La Chamanna Jenatsch s’était recouverte d’une faible couche de neige fraîche pendant la nuit.

Le paysage, sucré de quelques centimètres de neige au dessus de 2300 m… il était temps pour une petite laine et un pantalon plus chaud.

Vers midi, cependant, presque tout le blanc avait à nouveau disparu, et nous avons regagné la vallée, en direction de Spinas.